Colloque de juillet 2011 – « Culture du secret contre transparence sans limite : quel équilibre pour garantir l’intérêt général ? »

La divulgation par WikiLeaks en novembre 2010 de câbles diplomatiques du département d’État américain a suscité, dans le monde entier, un vif débat sur le degré de transparence souhaitable en démocratie. Pour certains, dont Transparency France fait partie, la transparence est indéniablement un moyen permettant de faciliter la participation des citoyens à la vie publique et leur contrôle de l’action publique. Pour d’autres en revanche, l’action de WikiLeaks symbolise l’avènement d’une « dictature de la transparence », mettant en péril certains droits fondamentaux et au final dangereuse pour le bon fonctionnement des institutions. L’opposition entre partisans et pourfendeurs de la transparence apparaît ainsi parfois insoluble. Comment dès lors concilier l’accès à l’information et la protection de certaines données ? Entre culture du secret et transparence sans limite, existe-t-il un équilibre pour garantir l’intérêt général ? C’est à ces questions qu’ont essayé de répondre les intervenants de ce colloque annuel de Transparency France.

 Lire les actes du colloque