Élus condamnés mais toujours en fonction : un message calamiteux pour la confiance des Français dans leurs institutions

La première condamnation définitive d’un parlementaire pour blanchiment de fraude fiscale et omission dans sa déclaration de patrimoine, suite au travail remarquable de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, constitue a priori une bonne nouvelle.

Si l’on considère que l’une des vertus de ce type de condamnation devrait être de restaurer la confiance des Français dans leurs institutions, ce n’en est cependant pas une. En effet, bien qu’il ait reconnu sa culpabilité, le Sénateur Sido n’a pas été condamné à une peine d’inéligibilité. Il est toujours en fonction.

Alors que les citoyens appellent à un renouveau de la vie politique et démocratique française, les représentants de la Nation doivent prendre la pleine mesure du rôle qu’ils jouent dans la restauration de cette confiance.

Selon Transparency International France, tous les élus condamnés pour atteinte à la probité devraient prendre la décision de remettre leur mandat au vote des citoyens.

Cette décision les honorerait et témoignerait de leur volonté d’endiguer la grave crise de la représentation que nous traversons.

A l’inverse, chaque fois que cette décision n’est pas prise, c’est un nouveau et rude coup qui est porté à la confiance des Français dans leurs élus et leurs institutions.

 Plus de ressources sur la plateforme « Visualiser la corruption »

 Lire l’article de Public Sénat du 13 avril : Le Sénateur Bruno Sido condamné mais pas inéligible