Indice de la perception de la corruption 2019 de Transparency International : Il y a urgence pour la France à relancer la lutte contre la corruption !

Indice de la perception de la corruption 2019 de Transparency International : Il y a urgence pour la France à relancer la lutte contre la corruption !

Transparency international vient de rendre public son indice de la perception de la corruption 2019.

Après une progression l’année dernière, la France, a l’instar de nombreux pays européens, recule légèrement dans le classement 2019 de l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de Transparency international : elle passe de la 21e à la 23e place du classement comprenant 180 pays et territoires. Ce recul fait écho au rapport du Greco, l’organe anti-corruption du Conseil de l’Europe, qui pointait il y a 10 jours la persistance en France de “zones grises” dans la lutte contre la corruption et appelait la France à plus d’efforts pour prévenir la corruption “au sein de l’exécutif”.

L’indice de perception de la corruption (IPC) est un indicateur composite créé en 1995 par le mouvement Transparency International et utilisé pour mesurer les perceptions de la corruption dans le secteur public perçue dans les administrations publiques et la classe politique de 180 pays et territoires du monde. Cet indice est constitué à partir de 13 évaluations d’experts et enquêtes indépendantes proposant chacune ses propres critères.

L’étude du classement 2019 montre que la majorité des pays du G7 (France, Canada, Royaume Uni, USA) régressent cette année, alors qu’on attend pourtant d’eux qu’ils impulsent et appliquent des normes internationales. Même les pays les mieux classés ne sont pas totalement préservés de la corruption : citons le scandale de la Danske Bank au Danemark ou la condamnation de l’entreprise suédoise Ericsson plus d’un milliard de dollars d’amendes pour une affaire de pots-de-vin en décembre dernier.

Si l’IPC 2019 se caractérise par une stagnation générale et que la France reste dans la moyenne de l’Union Européenne, région la mieux classée du monde, son recul au classement montre que la dynamique française initiée ces dernières années à la faveur des lois pour la transparence de 2013 et de la loi dite Sapin 2 de 2016 s’est enrayée. Une nouvelle impulsion politique est indispensable pour mettre en œuvre ces réformes essentielles et progresser encore dans la lutte contre la corruption et le développement d’une culture d’intégrité. Les chantiers ne manquent pas : rendre plus transparent le lobbying, mieux prévenir la corruption à l’échelon local, restituer aux populations victimes les avoirs issus de la corruption internationale, ou encore réformer le financement de la vie politique.

Pour plus d’informations sur l’Indice de Perception de la Corruption et le détail du classement des 180 pays, rendez-vous sur le site de Transparency International

  • La FAQ de l′Indice de Perception de la Corruption de Transparency International

    Vous avez des questions ? La FAQ a des réponses

  • Méthodologie de l′Indice de perception de la Corruption de Transparency International

    Comment Transparency International établit-il son indice de perception de la corruption et son classement de 180 pays dans le monde ? On vous explique toute la méthodologie ICI