09/02/0217 – Présidentielle 2017 : Transparency International France demande aux candidats de s’engager sur onze recommandations pour redonner de l’oxygène à notre démocratie

09/02/2017 – Présidentielle 2017 : Transparency International France demande aux candidats de s’engager sur onze recommandations pour redonner de l’oxygène à notre démocratie

Transparency International France a adressé ce matin un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent sur onze recommandations visant à renforcer l’éthique et la transparence dans notre démocratie. Un bilan des réponses sera publié par l’ONG le 23 mars, à J-30 avant le premier tour de l’élection.

Transparency International France se félicite que l’intégrité, la probité et la transparence de la vie publique s’imposent comme des thèmes centraux du débat public. Il est primordial qu’ils le restent tout au long de la période électorale.

En effet, au-delà de l’actualité récente, notre démocratie souffre d’un grave problème de défiance des citoyens envers leurs élus. Cette crise de confiance atteint des niveaux alarmants. Selon un sondage réalisé à l’automne dernier par Harris Interactive pour Transparency International France et Tilder, 54% des français pensent que les personnes exerçant des responsabilités importantes sont corrompues. Ce chiffre monte à 77% s’agissant des parlementaires.

Transparency International France a déjà eu l’occasion de souligner le bilan globalement positif du quinquennat en matière de lutte contre la corruption et de transparence de la vie publique dans un rapport publié en décembre 2016. La Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique et le Parquet National Financier, institutions créées en 2013 suite à l’électrochoc « Cahuzac », contribuent à l’assainissement de notre démocratie. La future Agence Anticorruption, qui verra le jour grâce à l’adoption de la loi Sapin 2, s’inscrit aussi dans cette dynamique positive de renforcement des outils et leviers pour lutter plus efficacement contre la corruption.

Toutefois, malgré ces progrès notables, chaque scandale politico-financier renforce encore un peu la défiance.

Ce niveau de défiance sans précédent requiert des engagements fermes en faveur du renforcement de la démocratie de la part des candidats à l’élection présidentielle de 2017. La transparence doit profiter à tous les élus qui s’inscrivent dans une démarche d’intégrité et de redevabilité. Un changement de culture est d’ores et déjà à l’œuvre, à la faveur du renouvellement de la classe politique. Il doit être poursuivi, promu et accompagné.

Si les Français sont méfiants, ils ne sont pas pour autant indifférents et résignés. Au contraire, ils manifestent un haut niveau d’exigence et de vigilance. Notre sondage montre qu’ils ont des idées claires quant aux mesures qui permettraient d’assainir la vie publique et d’améliorer le fonctionnement de la démocratie.

C’est dans cet esprit que l’ONG Transparency International France vient d’adresser à tous les candidats à la présidentielle un questionnaire visant à recueillir leurs engagements sur onze recommandations sur l’indépendance de la justice, la transparence du financement de la vie publique, l’intégrité et probité des candidats aux élections, la participation citoyenne, le renouvellement de la classe politique, l’encadrement du lobbying ou encore la prévention de la corruption dans les collectivités territoriales :

Les engagements pris par les candidats seront rendus publics sur notre site web au fur et à mesure des réponses reçues. Transparency International France présentera à la presse le 23 mars, soit trente jours avant la présidentielle, un bilan de ces engagements.

***

Contact presse

Anne BOISSE
Chargée des relations presse
Transparency International France
anne.boisse@transparency-france.org
01 86 95 36 01 – 07 60 07 89 96