Municipales 2020 : la vague de la transparence et de l’éthique progresse dans les territoires

Municipales 2020 : la vague de la transparence et de l’éthique progresse dans les territoires

Paris, mardi 30 juin 2020

Parmi les 10 plus grandes villes de France, 8 (A cette heure, nous ne connaissons pas l’identité du futur Maire de Marseille) sont désormais dirigées par des maires qui ont placé la transparence et l’éthique de la vie publique locale au cœur de leur projet.

Nous savions que la transparence et l’éthique de la vie publique étaient devenues des exigences citoyennes, désormais elles font partie intégrante des programmes des candidats et constituent des critères de choix pour les électeurs.

Sur les 152 candidats dans des villes de  plus de 70.000 habitants qui se sont engagés à mettre en œuvre nos 6 propositions pour l’intégrité de la vie publique locale, 23 ont été élus

Les données ayant permis d’établir cette cartographie sont disponibles en open data ICI 

Cette observation nous apparaît suffisamment significative pour être interprétée comme une volonté des élus locaux de progresser en matière de transparence et d’éthique de la vie publique locale, et nous nous en félicitons. En effet, un volontarisme politique fort sur cet enjeu nous semble indispensable pour compléter les progrès du cadre légal qui ont été votés ces dernières années (déclarations d’intérêts et de patrimoine, charte de l’élu local, référent déontologue pour les agents, interdiction des emplois familiaux) et rétablir le lien de confiance entre élus et citoyens. Car si le maire reste l’élu préféré des français, il est urgent de poursuivre les progrès pour en finir définitivement avec les quelques affaires qui entachent l’image de l’immense majorité des élus locaux intègres.

Ces élections marquent donc pour notre ONG, le début d’un travail de suivi et d’accompagnement des municipalités et intercommunalités engagées. Si certaines de nos propositions sont rapides à mettre en œuvre, comme la transparence des indemnités ou l’encadrement des frais de représentation, d’autres comme l’open data, la publication des rencontres avec les représentants d’intérêts ou d’un registre des déports, et la mise en œuvre d’un plan de prévention de la corruption constituent des chantiers de plus long terme. Transparency International France a déjà pu développer une expertise sur ces questions grâce aux  travaux de son Forum des collectivités engagées et des apports de ses membres. Ce Forum est ouvert à l’adhésion de nouvelles collectivités territoriales qui souhaiteraient s’engager contre la corruption, contribuer à la formation des élus et agents territoriaux et promouvoir des mesures novatrices de transparence et d’intégrité.